Choper des adresses mails depuis Linkedin et les transformer en campagne marketing foireuse.

Depuis quelques jours, je tourne autour de deux solutions pour récupérer des adresses mails via Linkedin.

D’un côté Datananas et de l’autre Anygrowth (un article est en cours à propos de ces deux solutions).

En effet, pour faire vivre une stratégie d’inbound marketing, nous avons besoin de définir avec précision des buyer personas et leur buyer journey. En français dans le texte, il nous faut rapidement savoir à qui on cause et quel est le meilleur moment pour parler à ces acheteurs potentiels.

Chez un éditeur de logiciel qui a quelques années d’existence et des clients c’est presque facile, mais lorsque c’est une aventure qui commence il faut bien émettre des hypothèses et les valider ou les invalider.

D’où la nécessité de trouver une base de contact et de tester sa proposition de valeur.

Où trouver des contacts qualifiés pour lancer une campagne marketing ?

Vous pouvez vous tourner vers la CCI la plus proche de chez vous ou faire appel à des sociétés qui vendent des fichiers. J’avais oublié que c’était encore possible de nos jours, mais c’est la réponse qui m’a été faite il y a peu lors d’un petit-déjeuner que j’animais sur le thème du marketing automation.

Pourquoi pas, si vous avez une expérience sur le sujet, n’hésitez pas à la partager ici.

L’autre option consiste à utiliser des applications pour capter des adresses en provenance des réseaux sociaux. Je ne rentre pas ici dans les détails, mais en gros, vous prenez votre compte Linkedin, vous effectuer une recherche et ensuite vous demandez au logiciel de construire les adresses des contacts que vous avez sélectionnés.

“Travailler” vos précieuses adresses mails au sein d’une campagne ?

Cette façon d’acheter des contacts me semble intéressante et j’en parlais il y a peu avec un éditeur de logiciel en évoquant les dérives possibles.

C’est juste énorme de pouvoir récupérer des adresses super qualifiées à un coût dérisoire en un temps record et je pense que la facilité engendre certains comportements qui tirent la qualité vers le bas. En clair, vu que c’est pas cher, ça na pas de valeur donc nous pouvons faire un peu n’importe quoi.

Or comme un artisan chocolatier, lors d’une campagne d’email marketing il faut travailler ses adresses avec délicatesse.

Mais pourquoi diable faire du plomb avec de l’or ?

Pour expliquer à mes clients ou lors de mes interventions ce qu’est la transmutation digitale (la transformation c’est has been), j’aime bien avoir sous la main quelques exemples.

Et bien en voici un tout chaud et je suis ravi de le partager avec vous.

Voici donc un mail qui me tombe sous les yeux alors que je suis en train de travailler. Je ne connais pas personnellement Hugo (le prénom n’est pas fictif) mais il est dans mon réseau et son nom me “sonne”.

Ok, prenons les 5 minutes qu’il me demande pour lire son mail.

Je trouve l’idée plutôt cool. En tant qu’indépendants, mes collègues et moi avons l’habitude d’utiliser les bars d’hôtels pour nos rendez-vous pro. Donc pourquoi pas les salles de fitness sous utilisées par les clients de l’hôtel.

Bon l’objet du message est un peu bizarre, mais très tendance…tout le monde disrupte, bouleverse, change le monde en ce moment – vu le résultat, faudrait voir a changer d’approche hein – via une nouvelle Start Up.

“[#French Tech] Une nouvelle Start Up française bouleverse le Sport “

Ensuite, il y a des liens et j’adore cliquer sur des liens donc je fonce et je m’attends à trouver des photos de Spas, de merveilleuses salles de fitness.

Je vous laisse juger :

landing-page-marketing-680.png

Agilité, inbound marketing, growth hacking…tout ça pour ça

Alors que je suis en train d’écrire ce billet, un autre mail arrive avec un petit message qui m’explique qu’il y a eu une boulette :

Et voici le bon lien qui va me présenter ce nouveau concept.

Avec un petit message qui vient s’ajouter au mail initial assez touchant et digne de la SNCF un jour de grève.

La morale de cette histoire (assez drôle en fait)

Cette petite histoire résume à elle seule une bonne partie des échecs de nombreuses start ups du moment : de bonnes idées mais, une exécution médiocre.

#1 : mon adresse mail est un bien précieux et je n’aime pas qu’on vienne me faire perdre mon temps avec un mail mal pensé.

“Et non, ce n’est pas un spam. D’ailleurs, je vais éviter la forme de l’email type Marketing pour celui-ci. Quoique … Non, promis 🙂 “

Tu as bien su éviter la forme email type marketing et tu m’as envoyé un chouette spam Hugo.

#2 : prends l’habitude de vérifier une campagne avant d’envoyer massivement cette dernière au segment que tu as sélectionné.

Ça c’est la base d’une bonne campagne d’email marketing type

#3 : “arrêtes de ramer, t’es dans le sable”. Si tu te ramasses, ce n’est pas grave.

Je sais bien qu’on vous dit de tester à tout va et de ne pas avoir peur de vous planter. Mais il y’a des limites en termes de conneries.

Donc si tu fais une boulette. Tu te mets en pause. Tu cogites et tu te demandes comment transformer cette boulette en truc sympa.

Par exemple, tu aurais pu m’envoyer un mail du type :

“Josélito ” (tu as mon prénom, donc ce serait mieux qu’un anonyme bonjour)

Vous avez dû être bien déçu de recevoir un mail avec des liens qui renvoient vers un service dédié au start up alors que vous vous imaginiez déjà en train de profiter d’une salle de sport haut de gamme pour un cout dérisoire.

Je suis tellement excité à l’idée de vous faire profiter de ce nouveau concept que je suis allé un peu vite dans la rédaction de mon mail et je n’ai pas effectué les vérifications d’usage avant de vous l’envoyer.

Voici donc le bon lien à suivre pour…blablabla (je ne vais pas faire ton boulot non plus hein).”

Je sais, je suis tatillon, mais là tu vois, quand Startuppump me dit “des services de choc” j’ai un doute et alors que tu me demandes de parler de FitNHotel (note que je fais ma part du contrat), je prends du temps pour parler de toi, ta vie, ton œuvre.

landing-page-start-up.png

Il est facile de lancer une campagne marketing en quelques heures.

Ce n’est pas une raison pour se précipiter et transformer une campagne de promotion en boulette marketing.

Leave a Comment